Que peut-on montrer dans le cadre d’une exposition qui refuserait l’anecdote, la célébration sans critique ou le découpage artificiel entre vie personnelle et oeuvre scientifique ?

Que peut-on montrer dans le cadre d’une exposition qui refuserait l’anecdote, la célébration sans critique ou le découpage artificiel entre vie personnelle et oeuvre scientifique ? Sans négliger ce que les historiens ou les scientifiques actuels jugent le plus digne d’intérêt dans les travaux scientifiques ou philosophiques de Poincaré, il a été choisi d’entremêler les éclairages, de souligner l’importance des réseaux (familiaux et académiques), et de replacer l’existence du savant nancéien dans un contexte historique marqué, entre autres, par la rivalité franco-allemande.

Abondamment illustrée par des documents rares (correspondances, documents officiels, photos....), cette exposition donne à voir un Poincaré souvent méconnu, en rupture avec le portrait officiel d’un grand savant. Plusieurs chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs techniciens administratifs du LHSP-AHP se sont mobilisés à savoir : Sandrine Avril, Pierre-Édouard Bour, Gerhard Heinzmann, Clémentine Le Monnier, Philippe Nabonnand, Laurent Rollet, Martina Schiavon, Geneviève Schwartz, Klaus Volkert, Scott Walter.

www.ihp.fr/