CONFÉRENCE sur François Cheng à la rencontre de la peinture occidentale, retrouvailles et découvertes (Vinci, Cézanne, Rembrandt)
Dialoguer avec la nature afin de recevoir d’elle la révélation du vrai et du beau, telle était la mission de l’artiste dans la tradition chinoise, celle qui a donné naissance aux chefs-d’œuvre d’un Chu-Ta ou d’un Shitao.

Mercredi 16 novembre, à partir de 18h00

Entrée libre

Arrivé à Paris en 1948, Cheng se mit, dès qu’il eut quelques sous, à voyager. Il ne tarda pas à devenir, selon son expression, le « pèlerin de l’Occident ». Lors de son premier voyage en Italie, en 1960, il n’échappa point à la « stupeur ».

C’est pourtant à partir de ce choc culturel que le futur académicien français devint progressivement un vrai connaisseur de la peinture occidentale.

Madame Bertaud évoquera, à travers trois peintres universellement connus, les deux principales réactions que ce contemplateur d’exception, venu de « l’orient de tout » avec la volonté de rencontrer « l’Autre » , dans la pratique ouverte de ce qu’il appelle « l’échange-change », éprouva un sentiment profondément émouvant de retrouvailles (devant La Joconde et les Sainte-Victoire de Cézanne) mais aussi celui, de découvrir plusieurs particularités essentielles du génie occidental : la peinture du corps féminin et l’utilisation de la lumière (pratique du clair-obscur).

A cet effet, on peut consulter 3 ouvrages

- Pèlerinage au Louvre, qui réunit 71 tableaux - son Louvre à lui - et qui est beaucoup plus qu’un bel album.

- Le Dit de Tianyi, qui est, entre autres, le ‘roman d’un peintre’ (mais qui n’est pas un roman autobiographique).

Les Cinq méditations sur la beauté où la peinture est, comme la poésie, souvent convoquée.

Tournée organisée grâce au soutien de l’Institut français.

Renseignements :
010 6553 2678 ext. 209 (fr) / 207 (中文)
dgculture@afchine.org

Plus d’informations : www.afchine.org