« Sans éblouir le monde, éclairant les esprits
Il ne parla qu’en sage, et jamais en prophète ;
Cependant on le crut, et même en son pays » (Voltaire sur Confucius)

VOLTAIRE ET LA CHINE

De la Chine des autres à l’Extrême-Orient de soi

Voltaire place sa lecture de la Chine sous les vertus confucéennes d’unité, de modération, de tolérance, de critique de soi, d’amitié, d’humilité, d’humanité et d’hospitalité.

La période 1740-1770 constitue un âge d’or où l’Europe a vraiment rencontré le monde chinois. Dans cette rencontre, Voltaire aurait joué un rôle central.
Depuis 1740, parce qu’il travaille au projet d’une histoire universelle, Voltaire connaît un véritable tropisme chinois : déjà en 1735 le Père Du Halde avait publié sa Description de la Chine qui durant un siècle et demi figurera dans toutes les bibliothèques à côté des Lettres édifiantes et curieuses de la Chine qui paraissent sans discontinuer de 1702 à 1776. Ces lettres écrites par les Jésuites installés en Chine forment le passage obligé de tout esprit curieux du monde chinois. Voltaire lit ces lettres au Collège des Jésuites de Louis-le-Grand (1704-1711) grâce à son maître en rhétorique le Père Porée. Depuis 1687 le public français disposait aussi des textes de Confucius grâce au Père Couplet. Tous ces textes constituent l’arrière-fond des articles du Dictionnaire philosophique consacrés explicitement à la Chine, mais aussi à la morale ou à la religion.

se met en place entre 1740 et 1770, une véritable stratégie discursive et rhétorique de « preuve par la Chine » : ce que je te dis est vrai car les philosophes chinois l’auraient approuvé !

La récente réédition du Dictionnaire philosophique montre comment Voltaire à la fois reproduit et dépasse ce modèle chinois pour aller vraiment à la rencontre de la civilisation chinoise et de soi-même, notamment, à travers la lecture de Confucius.

Voltaire y opère une véritable révolution philosophique et méthodologique dans son approche de la Chine ; cette révolution prolonge et renouvelle celle qu’opérèrent les Lettres philosophiques en 1733. Voltaire de 1740 à 1770 s’ouvre vraiment à la Chine comme il s’est ouvert à l’Angleterre puis à l’Europe, mais cette fois avec des effets philosophiques totalement nouveaux : la complexité et la richesse du monde chinois, la sagesse hospitalière de Confucius l’étonnent et le subvertissent. La découverte du monde chinois oriente à l’extrême la rhétorique voltairienne qui devient une grande philosophie universaliste et humaniste qui l’englobe et l’enchante. C’est sous le double parrainage de Cicéron et de Confucius que va s’opérer ce cheminement philosophique, cosmopolite et éthique.

Nous examinerons donc le fonctionnement du modèle chinois au sein de la rhétorique voltairienne puis le dépassement et la traduction de ce modèle par Voltaire, notamment dans L’Orphelin de Chine et le Dictionnaire philosophique et, enfin, l’étonnante rencontre philosophique de Voltaire avec l’œuvre hospitalière et humaniste de Confucius.

Charles Coutel, en tournée en Chine :

- 23/04 : Shanghai 上海

19h / 7pm / 晚上7点

Alliance française de Shanghai / 上海法语培训中心

297 Wu Song lu, 6e étage Salle Marseille / 吴淞路297号6楼马赛多功能厅

021-6357 5388-100

http://www.afshanghai.org

Entrée libre sur réservation

- 24/04 : Chongqing 重庆

15h / 15 :00 / 下午3点

Alliance française de Chongqing / 重庆法语联盟

33 Zhuangzhi lu, Lieshimu, Shapingba, Chongqing / 33 Zhuangzhi road, Lieshimu, Shapingba, Chongqing / 重庆沙坪坝烈士墓壮志路33号

023 - 65 38 35 66

www.afchongqing.org

entrée libre / free entrance / 免费入场

- 26/04 : Tianjin 天津

- 27/04 : Qingdao 青岛

16h / 4pm / 下午四点

Médiathèque Alliance française /青岛法语联盟多媒体图书馆

Qingdao fayu lianmeng, zhongguo Haiyang Daxue fushan xiaoqu, xianggang dong Lu 23 号H区3层, /青岛法语联盟, 中国海洋大学浮山校区,香港东路23号, H区,3层

+86 532 85 90 62 32

www.afshandong.com/cn

entrée libre / free entrance / 免费入场