19h, vendredi 18 mars 2016

Yu Gong Yi Shan (West courtyard former site of Duan Qirui gouvernement, Zhang Zizhong Road 3-2, Dongcheng District, Beijing)

Entrée avec ticket - Ticket à retirer à l’accueil de l’Alliance française de Pékin à partir du 5 mars. Les personnes de moins de 18 ans doivent être obligatoirement accompagnées. Vous pouvez retirer 2 tickets maximum (1 ticket pour chaque concert ou 2 tickets pour le même concert)

Mars en folie est un festival de chanson française qui, comme chaque année, marquera la volonté de quatre partenaires francophones, de s’inscrire dans la dynamique de la Fête de la Francophonie. En 2016, l’Alliance Française, premier réseau culturel français dans le monde, avec les Ambassades du Canada, de Suisse et de Belgique / Délégation Wallonie-Bruxelles, ainsi que les Bureaux du Québec en Chine, sont à nouveau au rendez-vous, avec quatre groupes de musiques actuelles qui vont mettre la chanson de langue française à l’honneur pendant le mois de mars.

La Francophonie est un laboratoire de la diversité culturelle, puisqu’elle décline dans une langue unique une pluralité de cultures, qui fait coexister au sein de la communauté francophone, l’Asie, l’Afrique, les pays arabes, nord-américains et européens, sans oublier les Caraïbes. Cette multiplicité est une richesse en soi que les organisateurs de Mars en folie veulent donner à voir et à entendre à leurs amis et partenaires chinois.

A l’heure où la barbarie et le fanatisme mettent à mal les valeurs de liberté et de fraternité partout dans le monde, la Francophonie réaffirme que la pluralité des cultures et l’éducation dans l’espace francophone, sont des armes puissantes contre l’obscurantisme. La musique est la langue des émotions qui possède un pouvoir de pénétrer dans notre âme et la toucher fortement. Et le français est une langue raffinée qui peut rendre compte de toute la complexité de notre humanité. La chanson d’expression française, de manière spéciale, participe pleinement à ce combat.

Le festival musical Mars en Folie 2016 offre du 10 au 25 mars plus de 30 concerts à travers 14 villes en Chine, avec des artistes toujours plus éblouissants, des styles musicaux d’une extrême diversité, de la pop artisanale, des chansons punk de salon, du Jazz, du Hip-hop... La nouvelle scène musicale francophone donnera à entendre le meilleur d’elle-même dans un feu d’artifice de sons et de textes qui se veulent une véritable invitation à entrer dans le rythme effréné de Mars en Folie qui, plus que jamais, portera magnifiquement son nom.

Le programme 2016 parle de lui-même.
« Un chanteur populaire, amoureux de la pop majoritairement francophone » Nicolas Michaux, venu de Belgique, « Chansons Punk de salon » du groupe suisse Fabian Tharin, « Le génie dans le maniement des mots et l’écriture, situé au carrefour de la chanson, du jazz et du hip-hop » offert par BABEL venu de France, pop élégante et déliée présentée par Félix Dyotte de la province du Québec au Canada.

Plus de 30 rendez-vous inoubliables aux couleurs de la francophonie proposés par le réseau des Alliances françaises et les Ambassades du Canada, de Suisse et de Belgique / Délégation Wallonie-Bruxelles, ainsi que les Bureaux du Québec en Chine, partenaires de Mars en Folie.
4 noms de la scène francophone pop, punk, jazz et hip-hop rassemblés pour votre plus grand plaisir, qui feront date en Chine.
Des artistes et des sonorités en accord avec les valeurs humanistes et culturelles de la Francophonie.

MARS EN FOLIE, en tournée en Chine :

10.03 : QINGDAO
11.03 : JINAN
11.03 : NANJING
12.03 : SHANGHAI
13.03 : TIANJIN
13.03 : SUZHOU
15.03 : WUHAN
16.03 : CHENGDU
17.03 : XI’AN
18.03 : BEIJING
19.03 : HONG KONG
21.03 : MACAO
21.03 : GUANGZHOU
22.03 : GUANGZHOU
24.03 : HANGZHOU
25.03 : SHANGHAI

Retrouvez toutes les informations sur :

http://www.marsenfolie.afchine.org
http://francophonie.faguowenhua.com


Présentation des quatre groupes

Fabian Tharin
(Suisse / Chanson punk de salon)


© Lauren Pasche

Plus d’informations : http://www.fabiantharin.ch

Version courte
Doté d’un don impressionnant pour l’écriture, Fabian Tharin est sans aucun doute l’un des artistes les plus originaux et surprenants de la chanson francophone en Suisse. Assoiffé de découvertes et d’expérimentations, il étonne et séduit le public avec ses caractéristiques improbables et s’attache à déconstruire une à une toutes les fondations de la chanson telle qu’on la connaît. Pour son quatrième album qui transgresse radicalement les codes, l’Yverdonnois a convié une horde d’authentiques rebelles suisses à poser leur voix sur ses morceaux. A sa plume si particulière s’intègrent des rythmes qui sonnent expressément hip-hop et pop, à découvrir absolument sur scène !

Version longue
FABIAN THARIN : SWISS REBEL
Les jubilations d’un punk de salon
Coup de cœur 2014 de l’Académie Charles Cros (Association française récompensant les albums ayant marqué l’année)
Fabian Tharin est un punk de salon. Rigoureux comme un expert-comptable, pour faire faux, exactement, il s’est attaché à déconstruire une à une toutes les fondations de la chanson telle qu’on la pratique. Des traits inattendus à la production en carton-pâte, des lignes mélodiques à cette plume si particulière qui fait sa marque de fabrique, des rythmiques hip hop au visuel glossy de la pochette, chaque étape a été pensée comme un acte poétique posé à la pelle mécanique.
SWISS REBEL est un album de sorties de route, unique, libre et brillant !
SWISS REBEL a obtenu le prestigieux prix Charles Cros, avec les grandes figures de la scène francophone, notamment Fauve, François and the Atlas Mountain, Florent Marchet et Klô Pelgag.
Sur scène, c’est en « Power Glossy Trio » avec Raoul Baumann (clavier) et Patrick Dufresne (batterie), que Fabian Tharin embarque les sonorités et l’énergie propres à l’album.

Membres du groupe :
Fabian Tharin : chant, clavier
Raoul Baumann : clavier
Patrick Dufresne : batterie

Discographie :
2014 - SWISS REBEL
2008 - On fera des bulles dans nos cocas
2002 - Le Bal des Éclopés
1999 - La rivière

Plus d’informations :
Site Internet : http://www.fabiantharin.ch

Facebook : https://www.facebook.com/fabian.tharin

Lien vidéo promo : https://www.youtube.com/watch?v=9xeOR6P7BVM
Chaîne Youtube : http://urlz.fr/VWS


Nicolas Michaux
(Belgique/Wallonie-Bruxelles / Chanson pop artisanale)


© Simon Vanrie

Plus d’informations : http://www.nicolasmichaux.net

Version courte
Nicolas Michaux : 30 ans. Bruxelles. A déjà eu plusieurs vies. Est parti, a voyagé, est revenu. Ecrit des chansons amoureuses et politiques dans des chambres à coucher et des trains. Les enregistre dans des maisons que des gens bienveillants lui prêtent quand ils partent en vacances. Pop décroissante, chanteur populaire. Lors de sa tournée en Chine, il sera accompagné de Clément Nourry, guitariste hors-pair, multi-instrumentiste qui participe à de nombreux projets musicaux, dont Joy as a toy.

Version longue
Nicolas Michaux : 30 ans. Bruxelles. A déjà eu plusieurs vies. Est parti, a voyagé, est revenu. Ecrit des chansons amoureuses et politiques dans des chambres à coucher et des trains. Les enregistre dans des maisons que des gens bienveillants lui prêtent quand ils partent en vacances. Après avoir roulé sa bosse avec le groupe de rock Eté 67, le Liégeois est de retour avec un projet plus personnel et une création inédite présentée en Chine à l’occasion de 9ème Mars en Folie en 2016.

Amoureux de la pop majoritairement francophone, Nicolas Michaux se définit comme un chanteur populaire – car pour lui, quand il écrit une chanson, il s’adresse « non pas à une niche particulière mais bien à un collectif le plus large possible ». Il saute ainsi de l’anglais au français, voir mélange les deux langues avec aisance et nonchalance : « La langue est un vecteur parmi d’autres au même titre que les sons de guitare ». De ses chansons, on retient souvent des questions sur la collectivité (le couple, la vie en société) ou encore l’enlaidissement du monde et ce qui s’y oppose. Pas donc de grande déclaration d’amour adolescente et à vif, mais plutôt de « grands angles » de vue, soit une vision sociétale mais tout aussi touchante. Et dans sa bibliothèque, on rencontre autant de vinyles de chanson francophone, de bouquins de grands voyageurs (Nicolas Bouvier), de traités philosophiques et politiques, que de cassettes de beats afros probablement chinés sur un marché de Kinshasa – où il a séjourné trois semaines lors de sa quête d’identité sonore.

Pour marquer le coup après des années de recherche et d’écriture, il a participé à de nombreux festivals en France et en Belgique comme les Nuits Botanique.

On ne peut s’empêcher de voir en lui la sensibilité et la voix gracile d’un certain François and the Atlas Mountains. Mais la comparaison s’arrête ici tant il est difficile de caser Nicolas dans un répertoire musical ! Il se joue ainsi à enchaîner sans transition : une balade romantique, un revival psychédélique des 60’s et une comptine sur un clavier Casio datant des années 80.

Et c’est d’ailleurs un bon échantillon de ce qu’on découvrira bientôt sur son premier album, à paraître au printemps 2016 chez la prestigieuse maison « Tôt ou Tard ». Enregistré au printemps dernier chez lui, puis dans sa maison de famille, ce sont autant d’ambiances familières, instinctives, faussement naïves mais captant le fruit de son quotidien et qui font la grande spécificité et la beauté de son travail.

En tournée en Chine, il sera accompagné de Clément Nourry, guitariste hors-pair, multi-instrumentiste qui participe à de nombreux projets musicaux, dont Joy as a toy.
Source : http://www.lesinrocks.com

Membres du groupe :
Nicolas Michaux : clavier, voix, guitare.
Clément Nourry : guitares, clavier, laptop avec séquence et chœurs.

Presse :
« Naïve et spontanée, la pop de Nicolas Michaux se définit comme “décroissante”, probablement car elle cherche à éveiller une émotion simple et universelle en chacun de nous, à partir d’une kyrielle d’états d’âmes uniques. On ne peut s’empêcher de voir en lui la sensibilité et la voix gracile d’un certain François and the Atlas Mountains. Mais la comparaison s’arrête ici tant il est difficile de caser Nicolas dans un répertoire musical ! »
Les Inrockuptibles

« A la vie à la mort est une jolie comptine pop variété en français sur l’hypocrisie de certaines déclarations d’amour. Pour résumer, disons que sur ce sujet il ne faut jamais dire « jamais » ni jamais dire « toujours ». On sent qu’il y a du vécu dans cette chanson. » Libération

Site Internet de la Délégation Wallonie-Bruxelles en Chine : http://walbruchine.be/fr/pages/233


Babel
(France / Chant-Son Électro)


© Juliette Rozzonelli

Plus d’informations : http://www.letourdebabel.com

Nouveau clip de Babel - La Valse à Mille Temps
http://v.qq.com/page/v/0/b/v0188m2y...
http://v.youku.com/v_show/id_XMTQ5O...

Version courte
Au printemps 2010, les Nantais le découvraient sur la scène du TNT. Loin du conventionnel, Babel fait de la musique comme il l’entend. Libre dans le chant et dans l’harmonie des instruments (guitare, violoncelle, clavier et platines), l’artiste s’affranchit des codes musicaux pour livrer un premier album surprenant. Chantés ou slammés, les textes s’immiscent dans un univers situé au carrefour de la chanson, du jazz et du hip-hop.

Version longue
Obsédé autant par la vie que par la mort, Babel s’exprime à travers des métaphores bien pensées pour faire de chaque morceau la pièce d’un puzzle qui reflèterait sa vision de la société. Son univers se démarque et peut en dérouter certains. Néanmoins, personne ne peut aller contre le fait qu’il y a du génie dans le maniement des mots et l’écriture de Babel.

Ils en parlent…
« Babel a complètement retourné le nombreux public du Festiv’allier…il a le chic pour trouver la formule choc ! »
Midi libre – 08/2014 – Festiv’allier

« Plaisant à écouter, captivant à voir, on ne peut que recommander une bonne dose de Babel en concert pour ranimer sa libido musicale »
Le Scéno - 04/2014 – Théâtre en bois

« Un show électro-rock où l’émotion et la performance ne faisaient plus qu’un »
Ouest-France - 04/2014 – Théâtre de Mayenne

« La chanson de Babel est de celle qui décorsette les idées, qui débraguette les esprits…et fracasse les tiédeurs mollassonnes »
Nos Enchanteurs - 09/2013 – Les Trois Baudets



FÉLIX DYOTTE
(Canada/Québec/Pop élégante)


© Jeanne Joly

Version courte  
En partie responsable du succès de groupe marquant des années 00 (The Undercovers, The Stills, Chinatown), en plus de collaborer avec des plusieurs acteurs importants de la scène musicale québécoise (Pierre Lapointe, Jean Leloup), Félix Dyotte présente un premier album gravé de pop élégante et déliée qui raconte les aléas d’une escapade amoureuse tantôt archée sous une poésie des plus limpides. Le jeune auteur-compositeur-interprète nous entraîne dans des sphères lancinantes qui flirtent avec le beau sous toutes ses déclinaisons.

FÉLIX DYOTTE PRÉSENTE UN PREMIER ALBUM HOMONYME

Esthète de la composition, Félix Dyotte aborde sa pop avec autant de minutie que de grâce. Une voix perchée en altitude qui raconte les aléas d’une escapade amoureuse tantôt archée sous une poésie cryptique, tantôt d’une fluidité des plus limpides. Le jeune auteur-compositeur-interprète nous entraine dans des sphères lancinantes qui flirtent avec le beau sous toutes ses déclinaisons.

Trame idéale pour la saison chaude qui s’amorce, les treize pièces aux arrangements fastes et lumineux réchauffent quelques cœurs heurtés et libèrent des effluves d’un renouveau en chanson. Celui d’un temps plus doux, plus sensible, plus franc.

À travers des titres tels « Calme-toi », « Petit regret » ou encore le premier extrait « Avalanche », Dyotte fait preuve d’un savoir-faire marqué et d’un don de mélodiste hors du commun.

Version longue
Rares sont les artistes dont l’artillerie rivalise le talent sensible et l’expérience aguerrie de Félix Dyotte. Œuvrant sur la scène musicale québécoise depuis plus de quinze ans, il fait ses débuts en 1997 au sein du groupe pop-ska The Undercovers, avec qui il enregistre l’album Some People, réalisé par Gus Van Go (Les Trois Accords, Xavier Caféïne, Vulgaires Machins). Une transition d’intérêts vers la musique francophone l’éloigne de ce groupe, qui en 2000 devient The Stills.

En 2006, il fonde Chinatown, responsable du succès international du titre « Retour à Véga » prêté à leurs acolytes des Stills. Par un concours d’efforts et de circonstances favorables, Chinatown fait une tournée en Asie et partagent la scène avec des artistes partout au Québec avant même la parution du premier album. Ce dernier, intitulé Cité d’Or, voit le jour en 2009 et est acclamé par la critique.

Fort de deux nominations à l’ADISQ et suivant plus d’une centaine de concerts au Québec, en France et en Suisse, Chinatown dévoile un second effort, Comment j’ai explosé, qui enchante également la critique. Cet album représente également pour l’artiste une grande évolution puisqu’il y signe une grande partie de la réalisation, ainsi que la moitié des titres, sans compter un affranchissement certain en tant que chanteur.

L’expérience acquise au sein de Chinatown ouvre les grandes portes de la scène musicale québécoise à Dyotte qui collabore par la suite avec une pléthore d’artistes d’ici dont Jean Leloup, Pierre Lapointe (Félix du Spectacle l’année en 2014), Kandle en plus de prêter sa plume à Valérie Carpentier, pour ne nommer que ceux-ci.

Épaulé par ses complices Francis Mineau (Malajube), Philippe Brault et Kandle Osborne, pour ne nommer qu’eux, Dyotte présente enfin un premier gravé homonyme sous étiquette Coyote Records au printemps 2015.

Organisateurs et contact presse

Organisateurs:
Réseau des Alliances françaises en Chine
Ambassade du Canada en Chine
Ambassade de Suisse en Chine
Ambassade de Belgique en Chine / Délégation Wallonie-Bruxelles
Bureaux du Québec en Chine

Partenaires:
Ambassade de France en Chine
Les Pays de la Loire
Wallonie-Bruxelles International
Yugong Yishan
Club France
Chongbang Group