Grâce aux smartphones et aux tablettes, la photographie est en train de devenir un langage universel. Les très jeunes enfants s’initient aujourd’hui intuitivement à l’image en même temps qu’ils commencent à maîtriser le langage, bien avant d’apprendre à lire et à écrire. Sur les réseaux sociaux, on utilise désormais autant la photo que l’écriture, en particulier le selfie. Malgré la facilité technique, cette communication est cependant la plupart du temps d’une grande pauvreté.

Introduction de Christophe Loviny

Grand reporter pour l’agence Gamma et les magazines internationaux (GEO, Paris-Match, L’Express, Sunday Times Magazine, China Life, etc…) depuis la fin des années 70, Christophe Loviny a toujours allié la photographie et le texte. Aujourd’hui formateur et directeur artistique d’un festival international de photographie en Birmanie, il propose dans une intervention (de trois à quatre heures) d’initier le public des AF de Chine à l’écriture visuelle. Il s’agit d’inciter chacun à multiplier sa capacité d’expression en passant du selfie à l’auto-portrait et au photo-essai. Après un rappel historique sur l’histoire de la photographie jusqu’à la révolution digitale, la conférence est basée sur la projection d’une série de multimedias réalisés par l’intervenant, des artistes ou de célèbres photographes documentaires. Chacun explore l’une des multiples possibilités de ce nouveau mode d’expression.

Activités
1-Intervention de 4 heures pour un large public
A organiser le matin si l’intervention est suivie d’un atelier. La première partie (une heure) est consacrée à un historique de la photographie documentaire depuis l’invention du média jusqu’à la révolution numérique qui permet aujourd’hui un langage intuitif universel. Les trois heures suivantes (coupées d’un break) sont consacrées à la projection d’une série de photo-essais multimedia à travers lesquels on explore toutes les possibilités du nouveau langage.
2-Atelier de trois jours et demi.
La demi-journée qui suit la première intervention est consacrée à un brain-storming pour déterminer les sujets de chaque participant, la pertinence et les difficultés à surmonter.
Les deux premiers jours sont répartis en RV individuels avec chaque participant pour éditer les images réalisées, les éditer et envisager la suite du shooting. On retrouve ici la relation d’un photographe avec le rédacteur en chef ou le directeur artistique d’un magazine.
Le dernier jour est consacré à l’editing final sous la forme d’un multimedia. L’ensemble des photo-essais est projeté au public en fin de journée avant d’être téléchargé sur youku et éventuellement un site dédié.
3- Si la seule possibilité est une conférence de deux heures en soirée, Christophe Loviny raconte en images ses 35 ans de grand reportage travers l’Asie du Sud Est et la Chine.

Temps:11/mai-14/mai,2016